Un articolo di Richard Arena sulla teoria del’Ologopolio di Paolo Sylos Labini (articolo segnalato da Joseph Halevi).

L’objet de ce texte est d’analyser les raisons qui expliquent l’évolution qu’a connue la théorie de l’oligopole de Paolo Sylos Labini (Sylos Labini, 1956 [1969]) depuis son émergence. Il est frappant en effet de constater qu’à la suite de toute une série de réinterprétations successives, la portée de cette théorie a été progressivement réduite de telle sorte que son message initial a été oublié puis perdu jusqu’à son entière disparition, notamment au sein des formulations modernes de la micro-économie industrielle théorique (au sens donné à ce terme in Arena, 1999). Cette disparition n’est pas le résultat de ce que des esprits naïfs pourraient appeler le progrès de l’analyse économique. Il est bien la conséquence d’une évolution puis d’une consolidation de l’analyse de l’oligopole autour d’un programme de recherches – très différent de celui sur lequel reposait l’approche de Sylos Labini – qui a placé au coeur de son raisonnement la notion d’interaction stratégique et la conception usuelle du choix rationnel en univers incertain. L’histoire du devenir de la théorie de Sylos Labini peut dans cette perspective éclairer certains des tâtonnements – parmi les plus significatifs – qu’a connus l’économie industrielle théorique depuis un demi-siècle. Elle peut aussi permettre d’éclairer à nouveau un programme de recherches différent mais désormais ignoré par la profession, dont les potentialités demeurent encore incertaines mais ne méritent pas, de ce fait, de disparaître purement et simplement. Le premier acte du processus de réinterprétation de la théorie de l’oligopole de Sylos Labini a été incontestablement la lecture qu’a proposée Franco Modigliani de cette approche en la commentant dans un célèbre article de 1958, intitulé « New Developments on the Oligopoly Front » (Modigliani, 1958).

syloslabini.artArena

Redazione
redazione@nomail.nomail

Lascia un commento

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.